Les leçons de Musique

Publié le par Fab

Ca y est, je l'ai entamé le fameux DVD de Maxime le Forestier : Les leçons de musique. Quelques grands classiques de Brassens au menu, le tout dans une difficulté technique progressive.

Il faut préciser tout d’abord que le sieur Maxime a connu Brassens et fait une ou deux fois sa première partie. L’histoire n’est donc pas toute neuve. Le DVD sort en même temps que la série en CD de reprises des chansons du moustachu par Le Forestier. Je dis bien des chansons et non de quelques chansons. Le coffret CD intégral comprend 84 morceaux ! Ce qui couvre la quasi-totalité de l’œuvre chantée. Le Forestier n’aurait « pas pu choisir entre toutes ». Sur scène, il joue au jeu du « dites un nombre entre 1 et 84 » afin que le public fasse lui-même le set du concert. Chapeau ! Il lui faut connaître son petit Brassens par cœur…

En ce qui concerne le DVD, moins de titres bien sûr !


Le niveau requis pour aborder les leçons est au moins débutant débrouillé à mon avis. Même si tous les accords sont détaillés, je trouve que les morceaux sont attaqués directement sans qu’un débutant complet puisse s’entraîner par des exercices simples.

Je trouve par ailleurs étrange que le DVD fasse figurer un accordeur (une guitare qui fait sonner chacune de ses cordes) et un métronome (un chat qui remue la queue hi hi, cf. la passion de l’artiste pour ses chats). Si ces outils, simplistes car non configurables, peuvent dépanner, ils font généralement partie du petit matériel courant de base du guitariste. Mais passons.

Pour ceux qui connaissent le DVD de M dans la même collection, les chapitres dédiés aux morceaux sont quasi identiques dans leur structure. Un système multi-caméra permet de choisir une vue sur la main gauche, droite, l’ensemble, la tablature… assez pratique. Je regrette par contre que les tablatures ne figurent pas dans le livret. J’ai un peu de mal avec l’écran. On trouvera par contre dans le livret les paroles et les accords.

Chaque morceau est rapidement introduit par un commentaire technique, sur la rythmique, l’enchaînement des accords … selon la difficulté du morceau. On doit d’ailleurs commencer par le commencement ! La méthode est progressive selon chaque titre.

Un chapitre permet de simplement écouter l’interprétation du morceau. Vous trouverez même une fonction karaoké pour les amateurs.

Une agréable surprise consiste en des « explications des texte ». Maxime et un ami linguiste devisent autour de chaque chanson, la replace dans son contexte (Gare au gorille, c’est 1952 !) et chacun y va de son petit commentaire sur les paroles ou la musique : très intéressant. J’en aurais même demandé plus. Un petit dictionnaire aussi pour chaque chanson détaillant le vocabulaire souvent argotique et parfois plus usité.

 

En gros une belle réussite au point de vue technique. Les interprétations de Maxime Le Forestier sont très respectueuses des textes qu’elles mettent en valeur, sans coller à l’original, ni le dénaturer. La voix est chaude et expressive et le visage de Le Forestier toujours affable lorsqu'il joue, limite « Tonton Maxime » : j’aime bien le personnage. Une belle performance qu’on sent habitée d’une réelle affection pour Brassens.

 

Les guitaristes débrouillés et amateurs de Brassens ou Le Forestier y trouveront leur bonheur, ainsi que la possibilité de travailler leur technique d’accompagnement aux doigts.

On pourra enfin ajouter qu’un petit Brassens à l’apéro ou en fin de repas, ça le fait pour toutes les générations.

Publié dans Quand ça me gratte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article